La LRA massacre à nouveau

Posted on 15 mars 2013 by Joseph Rabesoa

Ce vendredi 15 mars, la LRA a massacré à la machette 200 habitants de la ville de Rafai, en Centrafrique. Des dizaines d’enfants ont été enlevés, ainsi qu’un reporter américain, membre de l’ONG Invisible children.

Pour prouver à la communauté internationale la mort de Joseph Kony, qui avait été mise en doute et même démentie par le gouvernement Ougandais, sa dépouille, identifiable, a été mise en scène sur une montagne de cadavres. L’Ouganda avait pourtant émis de sérieux doutes sur ce décès, allant jusqu’à prétendre qu’il l’avait capturé la veille.
Décédé à cause du tetanos le 8 mars dernier, Joseph Kony, leader de la LRA a été remplacé par Dominic Ongwen.

Concernant l’otage, la LRA a fait savoir qu’il serait mutilé chaque jour jusqu’à obtention de revendications précises, à savoir la fin de la coopération militaire entre les Etats-Unis et l’Ouganda, et la reconnaissance officielle de l’Ouganda qu’il s’est adonné à une lutte de communication stérile et mensongère concernant la susdite capture.
Une vidéo virale circule d’ores et déjà sur les internets où l’otage se voit privé d’un premier doigt et où il implore son pays de lui venir en aide. Une allocution s’en suit d’un porte parole de la LRA qui annonce: « les échos de sa souffrance résonneront à jamais dans votre mémoire! ». Il semblerait que la LRA veuille innover dans l’horreur en orchestrant régulièrement des apparitions successives de l’otage, chaque jour plus avancé dans sa déchéance.

Dans ce contexte de transition de pouvoir, le nouveau chef Dominic Ongwen est bien décidé, par cette atrocité, à montrer que la LRA continue plus que jamais d’évoluer, même sans son chef et fondateur, et qu’elle est toujours libre dans son théâtre d’action.

L’ampleur de ce charnier, qui n’est pas sans rappeler les 800 morts du célèbre massacre de Noël, survenu en représaille de l’opération Ligthning Thunder en 2008, prouve à quel point les problèmes de violence dans les territoires d’Afrique centrale sont à ce jour brûlants. la LRA en est le symbole, qui, quand les Etats déploient des forces conventionnelles, riposte de manière démesurée. Cette guerre demeure indubitablement assymétrique et aucun moyen n’a été encore trouvé pour venir à bout de cette armée rebelle. Celle ci évolue en forêt tropicale, n’est pas traçable, est dispersée, rapide, en un mot, diabolique.

La LRA massacre à nouveau

Ce vendredi 15 mars, la LRA a massacré à la machette 200 habitants de la ville de Rafai, en Centrafrique. Des dizaines d’enfants ont été enlevés, ainsi qu’un reporter américain, membre de l’ONG Invisible children.

Crise sanitaire au Soudan: Rapport alarmant du CICR

elon le rapport alarmant publié le 15 mars par le Comité International de la Croix Rouge, il y aurait un début d’épidémie de choléra dans la région d’El-Obeid au Soudan. Le rapport insiste sur la nécessité d’une intervention médicale immédiate. Jusqu’à présent, le gouvernement soudanais avait interdit  au Mouvement du Croissant-Rouge soudanais (appellation du CICR dans les pays musulmans), d’intervenir dans cette région détenue par les rebelles janjawids jusqu’à l’opération « Gobe-Mouche » du 19 février 201 Désormais, le CICR annonce dans son rapport son intention d’intervenir afin de [...]

Les janjawids et la Chine complotent!

La coalition entre les Janjawids et la République Populaire de Chine semble se confirmer. En effet, un de nos investigateurs a surpris une entrevue secrète entre les deux acteurs, au Soudan.

Quel rôle pour l’Union africaine ?

C’est dans un climat délétère que s’est tenu, le vendredi 8 mars, la dernière Conférence de l’Union africaine. Et pour cause. Alors que l’Organisation semble aujourd’hui paralysée par les tiraillements de pays africains aux intérêts difficilement conciliables, l’intervention militaire au Soudan, orchestrée par la CEDEAO sans consultation préalable de l’UA, est ressentie comme une provocation et une remise en cause de la capacité de l’organisation à résoudre la crise soudanaise